Fraternité Tout Horizon  
aide à Madagascar  

Création d’un internat pour jeunes collégiennes et lycéennes dans un établissement scolaire à MANANDONA, Madagascar

  OBJECTIFS DU PROJET

Offrir la possibilité à des jeunes filles de poursuivre leurs études au-delà du primaire dans un pays où le taux de scolarisation est de moins de 25% pour le secondaire.

  ACTIVITES ENVISAGEES

Création d’un internat pour quarante jeunes filles avec dortoirs, salle d’étude, cantine, cuisine, salle d’eau, toilettes et buanderie. Le bâtiment d’environ 200 m²  disposera d’une fosse septique et d’une installation électrique basse consommation avec générateur d’électricité à panneaux solaires photo voltaïques.

  NATURE ET NOMBRE DE BENEFICIAIRES

Directs : 40 jeunes filles qui pourront chaque année poursuivre des études grâce à cet internat

Indirects : Leurs familles et plus généralement les femmes malgaches

  MOYENS

 Matériels : Matériaux traditionnels locaux (brique, bois, tôle ondulée) et générateur solaire photo voltaïque

Humains : Architecte et salariés des entreprises de bâtiment de Madagascar ; étudiants en BTS et enseignants de l’EPID, lycée d’enseignement général, scientifique, technique et supérieure de Dunkerque

  BUDGET DU PROJET :

 Ce projet est porté par trois associations, Fraternité Tout Horizon étant le maitre d’ouvrage (cf. attestation de partenariat https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3RFTlDKithB636hp )

 

ett logo dse

 Le budget prévisionnel global de la construction de l’internat, tous lots confondus, est de 65 000 € (cf. estimation détaillée de l’Architecte https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3RAFv9fHPu9l5eeS )

 Le projet bénéficie de promesses de subvention :

 - de la Communauté Urbaine de Dunkerque (décision technique du 15/03/2017 validée par décision du Conseil Communautaire du 30/03/2017, cf. courrier CUD https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3Qs-XFfPC5iur0sX )

Le montant respectif de la subvention accordée à chacune des trois associations partenaires est :

Association Fraternité Tout Horizon : 4000 €

Association Echo du Tam-tam : 5 000 €

Association Dunkerque Solidaire avec Eux : 4 000 €

 

-de la communauté des religieuses Augustines enseignantes dirigeant l’établissement scolaire qui contribue au projet pour 15 000 €

(cf.  https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3Q1HxeL745XVWHN9 )

-du Conseil Générale du Nord qui contribue pour 1 000 €

(cf.  https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3QlW0UgMmGfu4QVk )

 -de l’Agence de l’Eau Artois Picardie qui contribue pour la partie adduction et assainissement pour 4 000 €

(cf. https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3SbAzvW5lqqiICky )

 Les trois associations partenaires continuent les démarches et recherches de complément de financement auprès des institutions, fondations d’entreprises, mécènes...

Et en organisant des manifestations diverses : vente d’artisanat, brocantes, bals, vente aux enchères, course pédestre, loto,…

Le projet étant cependant estimé, dès maintenant, viable en conseil d’administration conjoint et apte à être engagé.

 1.      CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU PROJET

 1.1  Historique du projet

La construction de cet internat est demandée depuis plusieurs années par les responsables malgaches de la congrégation enseignante en charge de l’établissement scolaire et est appuyée par le siège de la congrégation basé à Paris.

 1.1.1        Sens, raison d’être et enjeu du projet

Eduquées, formées et responsables, les jeunes femmes de la campagne qui auront poursuivi leurs études grâce à cet internat joueront à l’avenir un rôle essentiel dans la promotion de l’éducation des enfants, la sauvegarde de l’environnement et la maitrise de la démographie.

 1.1.2        Elaboration du projet en amont

Un premier projet a été demandé par la communauté enseignante à une entreprise locale de bâtiment et maitre d’œuvre en 2014, et soumis à Fraternité Tout Horizon qui n’a pas donné suite en raison de projets déjà en cours, de cout financier de l’opération et d’une absence d’analyse de la demande de notre part.

 1.1.3        Historique du projet et du partenariat

Le partenariat avec la Congrégation des sœurs Augustines pour leurs établissements scolaires à Madagascar remonte à 2001 date de la création de Fraternité Tout Horizon.

Elle est née de l’initiative d’une habitante de Malo, Gilberte DEVIENNE, lors du départ de la communauté des sœurs Augustines de la rue Belle Rade. La Congrégation se restructurait pour respecter au mieux leur vocation qui est d’être dans le monde au service des plus démunis.

 

1.1.4        Processus d'élaboration et d'identification du projet

Dans le passé Fraternité Tout Horizon a contribué au financement de divers bâtiments à usage scolaire de construction précaire pour répondre à une demande locale sans analyse préalable approfondie du bien-fondé de la demande. Avec le recul en dehors de l’urgence absolue nous procédons à une analyse attentive de la demande avec les intéressés et n’hésitons pas à faire appel à des experts du domaine pour les réalisations.

 

1.2  Contexte du projet  

 
mada

 1.2.1        Localisation du projet, environnement humain, économique, social, au niveau national et au niveau local.

 

Madagascar est un pays instable politiquement et parmi les plus pauvres du monde. Il est également victime du dérèglement climatique : sécheresse au sud, inondations au nord.

Actuellement, le taux d’accès à l’eau potable est de 43%. L’assainissement reste un défi majeur.

Si le tourisme est une ressource importante, le tourisme sexuel et la prostitution sont un fléau.

Le taux de scolarisation de 65% dans le primaire n’est plus que de 26 % dans le secondaire, l’un des plus faible au monde. La scolarisation des jeunes filles en particulier est une priorité.

Manandona est une commune rurale de 15 000 habitants. Elle est située sur le hauts plateaux à plus de 1500 m d’altitude, le long de la RN 7, la route mythique qui relie la capitale à Toleara la grande ville du sud. 190 km la sépare de la capitale. Hors saison des pluies, ce trajet s’effectue en 4h en voiture et le double en taxi brousse.

55 % des habitants ont moins de 18 ans et 70 % d’entre eux vivent au-dessous du seuil de pauvreté.

L’école (primaire, collège & lycée) du Sacré Cœur est situé dans le bourg situé dans la vallée de la rivière Manandona entourée de montagne et qui est traversé par la RN 7 et qui est le centre de de la commune rurale. La superficie est comparable à celle de la Communauté Urbaine de Dunkerque.

 manandona

  1.2.2        Présentation succincte de la politique Malgache en matière d’éducation

La scolarisation à Madagascar est obligatoire, l’école publique est gratuite mais l’Etat Malgache est dans l’incapacité de faire face à ses obligations, manque de bâtiments, d’enseignants et de formation de ces derniers. L’enseignement privé remplit une mission de service public de complément.

 1.2.3        Le lycée collège du Sacré Cœur de Manandona bénéficiaire du projet d’internat :

 Le lycée collège du Sacré Cœur de Manandona est dirigé par des sœurs de la Congrégation des Religieuses de l’Assomption, toutes malgaches. Cet établissement accueille les jeunes sans distinction de race, religion, origine sociale et sans conditions de ressources.

(cf. l’attestation sur l’honneur de la direction de la congrégation  https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3QxdQY048NwWTs1A )

 1.2.4        Complémentarité du projet avec les autres programmes de développement existants localement

 Localement existe un CES de l’enseignement public qui ne dispose pas d’internat. L’essentiel du développement de la scolarisation est assuré par une grosse ONG du Maine et Loire  ( http://anjoumadagascar.free.fr ) avec laquelle FTH entretient des relations : leur activité dans le domaine de l’éducation consiste en la réhabilitation d’écoles, la contribution au financement de bâtiments scolaires et le financement de la formation d’enseignants.

 1.3  Justification de la réalisation du projet

 1.3.1        Les problèmes d’éducation et nécessité de promouvoir l’éducation des filles

 Le taux de scolarisation de 65% dans le primaire n’est plus que de 26 % dans le secondaire, l’un des plus faible au monde. La promotion de la femme dans ce pays d’une extrême pauvreté est une nécessité. En milieu rural pour les familles éloignées de tout établissement l’internat dans l’enceinte de l’établissement scolaire sous la responsabilité de la direction de l’établissement est la seule solution acceptable en particulier pour les filles.

 1.3.2        Analyse locale de la situation et solution retenue

 Après s’être rendu sur place et avoir rencontré la direction de l’établissement, le maire de Manandona, la direction de la congrégation à Madagascar basée à Fianarantsoa et les responsables du siège de la congrégation à Paris nous considérons que le projet répond bien à une demande fondée.

 1.3.3        Etudes préalables

 Outre un devis établi en 2014 par un entrepreneur local, nous avons demandé en 2016 un avant-projet chiffré à deux architectes différents ce qui nous a permis d’établir un devis réaliste.

 Voir ci-joint un diaporama de la présentation du projet : https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3RueiM994_oECBsD

   2.      BENEFICIAIRES, PARTICIPANTS ET PRINCIPAUX ACTEURS IMPLIQUES DANS LE PROJET

 2.1  Bénéficiaires

 Les collégiennes lycéennes futures internes dans l’établissement et leurs familles.

 2.2  Acteurs impliqués et participants :

  2.2.1        Locaux :

L’architecte, http://www.architropic.com

Les entreprises qui seront retenues pour la construction,

La direction de l’établissement scolaire,

Le maire de la commune qui a délivré le permis de construire (https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbIwQlJ_CZ7iztgas19 )

L’évêché propriétaire du terrain qui a non seulement donné son accord mais soutient le projet (https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbIwQ76pQ3FmqvG9MEo ).

  

2.2.2        Dans le Dunkerquois et en France :

Les bénévoles des trois associations partenaires, sont outre FRATERNITE TOUT HORIZON :

 L’ECHO DU TAM TAM, Techniciens sans frontière est une association de solidarité internationale qui réunit des étudiants et enseignants en BTS de l’EPID, lycée privé de Dunkerque. Depuis plus de 20 ans, cette association étudie et réalise des projets d'aide au développement des pays défavorisés. Ses actions sont toujours basées sur un objectif technique : électrification, réhabilitation électrique, maintenance d’installation. L‘étude de l’installation électrique de source photo voltaïque et sa réalisation sur place par des jeunes encadrés par leurs enseignants s’inscrit dans le projet d’établissement.

Pour en savoir plus :  http://echo.tamtam.free.fr

 DUNKERQUE SOLIDAIRE AVEC EUX est une association de solidarité dont l’objectif est d’accroître le niveau de scolarisation des enfants dans certains pays parmi les plus défavorisés dont Madagascar.

Voici leur page Facebbook :

https://fr-fr.facebook.com/Association-Dunkerque-Solidaire-avec-eux-1568037183434361

 Les partenaires institutionnels publics ou privés qui soutiennent financièrement le projet :

 LA COMMUNAUTE URBAINE DE DUNKERQUE qui apporte une aide à chacune des trois associations partenaires du projet.

 Le CONSEIL GENERAL du NORD : dont les conseillers de la circonscription de Dunkerque, Madame Arlabosse, maire adjointe de Malo les Bains et Monsieur Christophe, député, ont accordé un soutien au projet

 L’Agence de l’Eau Artois Picardie : Qui accorde une subvention pour la partie adduction d’eau et assainissement du projet.

  3.      OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS DU PROJET

  3.1  Objectifs généraux du projet

 L’achèvement de l’internat dans un délai de moins d’un an après obtention des garanties de financement.

 3.2  Objectifs spécifiques à atteindre

 Finaliser le choix de l’architecte à partir des deux avant projets : choix finalisé mi-mars 2017

 Finaliser le projet en concertation avec l’architecte et la direction de l’établissement.

 3.3  Résultats attendus concrètement l'issue du projet ?

  II s'agit de la production finale à laquelle ce projet doit aboutir.

Offrir à quarante jeunes collégiennes et lycéennes demeurant éloignées de tout collège ou lycée de poursuivre des études hébergées en toute sécurité dans un internat salubre et fonctionnel avec couchage en dortoirs, salle d’étude, cuisine, salle de restauration et sanitaires.

 4.      ACTIVITES ET CALENDRIER

 4.1  L’avant-projet

Voir les plans détaillés de l’architecte : https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3RL3IXTWjzYMRBkk

  plan-implantation

 

       4.2  Planning du déroulement chantier d’après les architectes consultés

 L’architecte doit lancer l’appel d’offre avant début novembre 2017

1. Projet par l’architecte 1 mois
2. Obtention des autorisation administratives malgaches 2 mois
3. Délai de l’appel d’offres restreint 20 à 30 jours
4. Analyse des soumissions 10 à 20 jours
5. Délai entre notification du marché travaux et début effectif 5 à 10 jours
6. Délai prévisionnel de l’exécution des travaux 5 à 7 mois
7. Aléas climatiques : en principe pas de gêne car peu de terrassement, sauf évènements météorologiques exceptionnels

Soit un total de moins d’une année

 Voir le planning joint pour l’ensemble du projet : https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3RRt4CHvwsbXTSHa

 vue implantation

 5.      RESSOURCES NECESSAIRES

 5.1  Détail du cout de la réalisation du projet selon devis estimatif d’architecte

 Montant du devis joint du cabinet d’architecte Architropic : = 65 000 € après conversion en Euros (voir estimation détaillée de l’Architecte https://1drv.ms/b/s!AoY36hn4spbI3RAFv9fHPu9l5eeS )

  5.2  Les moyens humains nécessaires au projet

 1. Les bénévoles des trois associations partenaires : Fraternité Tout Horizon maitre de l’ouvrage, Dunkerque Solidaire Avec Eux et L’Echo du Tam-tam ont élaboré le projet, le font connaitre et recherchent des fonds par l’intermédiaire d’appel aux dons auprès de leurs adhérents. Ils organisent diverses manifestations type brocante, Ils recherchent des sponsors et constituent des dossiers de demande de subventions auprès de partenaires institutionnels et de fondations.

2. En cours de construction, à l’achèvement et au-delà un ou des membres de l’une ou l’autre des associations se rendront sur place pour s’assurer du bon déroulement du chantier et / ou de son bon achèvement et de sa bonne utilisation.

3. Des élèves en BTS électricité et des enseignants de l’EPID ( http://www.epid.fr ) via l’association L’Echo du Tam-tam réaliseront l’installation électrique : maitrise d’œuvre, aspects techniques, installation du circuit électrique sur place, formation et sensibilisation des utilisateurs de l’installation.

4. L’architecte missionné pour une mission complète, les entreprises de bâtiment retenues après appel d’offre

5. La direction de l’établissement scolaire et la direction de la Congrégation à Madagascar et à Paris

 5.3  Quels sont les moyens matériels nécessaires au projet

 Outre l’internat sont nécessaires et prévus : une chambre pour la surveillante d’internat, une salle d’étude, une cuisine et un réfectoire, un lavoir avec séchoir, des toilettes, des douches des lavabos et une fosse septique.

 6.      FACTEURS DE QUALITE DE VIABILITE

 6.1  Facteurs de qualité du projet

 1. Les services d’un architecte DPLG (diplôme Français) dans le cadre d’une mission complète.

2. L’éventuel appel à un ingénieur retraité missionné pour suivre le chantier (hypothèse encore à l’étude).

3. Le partenariat avec des enseignants et élèves de l’EPID qui depuis près de vingt ans réalisent des installations électriques dans les pays d’Afrique. En partenariat avec eux, par l’intermédiaire de l’Echo du Tam-tam, nous avons réalisé à Madagascar une installation électrique comparable à celle prévue pour l’internat dans un autre bâtiment du même établissement scolaire en avril 2016 et une autre installation comparable sera réalisée en 2017 à Antsenavolo.

4. L’expérience de Fraternité Tout Horizon acquise dans les années passées lors de la réalisation de projets importants en faisant appel à des experts du domaine comme un réseau d’adduction d’eau destiné à 1800 habitants à Manandona.

5. L’implantation ancienne et structurée des Communautés enseignantes des Sœurs de l’Assomption (Sœurs Augustines) à Madagascar et dont le siège de la Congrégation est en France.

 6.2  Facteurs de viabilité et de pérennité du projet

 6.2.1        Sur le plan économique et financier :

 

1. Le partenariat entre trois associations permet de mutualiser les moyens et facilite la collecte de fonds.

2. Les partenaires institutionnels les fondations et ou les mécènes d’entreprise qui nous ont accompagné dans nos derniers projets.

 

6.2.2        Sur le plan organisationnel, institutionnel et social

 1. La présence sur place d’une de direction d’établissement structurée appartenant à la Congrégation des Religieuses de l’Assomption avec laquelle nous entretenons des relations continues depuis des années.

2. Ce projet à l’accord du maire (permis de construire en PJ) et de l’évêché (PJ) propriétaire du terrain

 6.3  Accompagnement post-projet prévu

  L’avis et les commentaires de la direction de l’établissement scolaire et les visites sur place des membres des associations partenaires du projet.

 7.      SUIVI ET EVALUATION

 7.1  Suivi du projet

 a - indicateurs objectivement vérifiables pour le suivi technique du projet

Les comptes rendus avec photos des réunions de chantier transmis sous 24h par courriel au maitre d’ouvrage Fraternité Tout Horizon.

b - indicateurs objectivement vérifiables pour le suivi financier du projet ?

Le règlement direct des factures des entreprises par Fraternité Tout Horizon maitre d’ouvrage au vu des comptes rendus avec photos des réunions de chantier et après avis de la direction de l’établissement.

 7.2  Modes d'évaluation du projet

 a - Pour le bilan à mi-parcours

 Les comptes rendus avec photos des réunions de chantier.

Un déplacement d’un membre des associations partenaires éventuellement selon déroulement du chantier et disponibilité financière des associations partenaires.

b - Pour le bilan final

  L’analyse du questionnaire de satisfaction rempli par les élèves bénéficiaires, le personnel de l’internat et la direction de l’établissement. Questionnaire à construire par le maitre d’ouvrage.
Un suivi dans le cadre des relations continues entre Fraternité tout Horizon et la communauté des sœurs de l'Assomption (Augustines de ND de Paris).
La visite sur place d’un ou des membres d’une ou des associations partenaires du projet en cours ou après achèvement des travaux.
Le suivi par AQUASSISTANCE lors du passage bis annuel du technicien qui vient contrôler le bon fonctionnement du réseau d’eau potable « Laurentine » réalisé en 2015 en partenariat avec cette ONG avec le soutien financier de l’AEAP.

 Il sera veillé :

- au bon état de fonctionnement et entretien des installations d’accès à l’eau et aux sanitaires ainsi que l’assainissement
- au bon entretien du bâtiment et internat utilisé à ses fins sa capacité d’accueil.
- au bon état de l’installation électrique garantie par un contrat de maintenance avec remplacement des batteries souscrit et financé par Fraternité Tout Horizon.